Uber : où l’on voit que le digital ne change rien (ou pas grand-chose)

  • le 20/12/2016

Partagé le 24 mai 2017

 » « Il faut que tout change pour que rien ne change « . La célèbre sortie de Tancrède dans Le Guépard semble s’appliquer à merveille à cette France d’aujourd’hui qu’on nous présente en pleine transformation digitale, mais qui, en fait, ressemble de plus en plus… à elle-même. La meilleure illustration en est la nouvelle crise des VTC. On y voit en fait bien plus de vieux schémas (d’ailleurs modérément engageants) que de configurations inédites. »

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top