Options  n°659

Transition écologique/industrie sous vents contraires

Contenus

Alors qu’il devient urgent d’engager les travaux pratiques de la transition écologique, le gouvernement affiche d’autres priorités, tournées vers le régalien. Les grands groupes industriels, comme si de rien n’était, poussent les feux de la déréglementation du travail. Loin d’engager les politiques novatrices nécessaires, les politiques mises en œuvre désorganisent l’emploi, les compétences et les équipes. À rebours des discours, les grandes entreprises telles que Renault Trucks ou Sanofi souffrent de l’emprise des mêmes repères économiques toxiques qui ont préparé la crise précipitée par le Covid...
Comment alors, sans ignorer les contradictions réelles entre social et environnemental, le syndicalisme peut-il œuvrer à accélérer les tournants nécessaires ? Le sujet de notre table ronde était au cœur des Rencontres d’Options, sur lesquelles nous reviendrons en octobre.

Édito

Travailler et vivre autrement

Comment passer des alertes aux solutions pour ne plus subir un télétravail en mode dégradé et improvisé ? Par une régulation qui éradiquerait toute dérive en matière de santé, d’intrusion dans la vie privée, d’altération du lien social.

Pour autant, les questions soulevées par le télétravail ne peuvent être réduites aux conditions de travail. Il s’agit aussi, avec cette modalité atypique, de répondre aux exigences du bien-être et du vivre ensemble.

L’enquête réalisée par l’Ugict-Cgt auprès des ingénieurs, cadres et techniciens (Ict) pendant le confinement a révélé un risque d’ubérisation, avec des travailleurs autonomes qualifiés, délocalisés et précarisés, se conjuguant avec leurs aspirations à transformer le travail et le cadre de vie. Sont mis en question les logiques managériales, la localisation et la sécurisation des emplois, le lien social, l’exercice de l’autonomie et des responsabilités, la protection de la vie privée, les temps et modes de vie.

Ces problématiques sont au cœur de nos propositions syndicales et de la campagne de l’Ugict pour contrer les attaques du capitalisme financier, et utiliser les nouvelles technologies en faveur du progrès social et environnemental.

C’est pourquoi l’Ugict-CGT propose :

– d’outiller les syndicats avec une consultation sur l’exercice du télétravail, un webinaire pour répondre aux questions des Ict en direct, et un guide de négociation ;

– d’ouvrir un espace numérique interactif, Letravailestanous.fr, pour s’ouvrir aux pratiques et idées innovantes, telles celles des makers, afin de redonner du sens au travail ;

– d’ouvrir des négociations de branches en s’appuyant notamment sur l’accord national interprofessionnel de 2020 sur l’encadrement dans le privé, afin de gagner de nouveaux droits pour être professionnellement engagés et socialement responsables ;

– de garantir un équilibre des temps de vie avec un véritable droit à la déconnexion, y compris en agissant au niveau européen ;

– de redistribuer les gains de productivité issus du télétravail pour réduire le temps de travail afin de maintenir et de créer des emplois.

La consultation Ugict-Dares atteste de la diversité des aspirations au changement des Ict vis-à-vis de l’entreprise et du management. L’engouement pour le télétravail participe à la fois d’une volonté de fuir des pratiques d’entreprise qui ôtent son sens au travail, et de reprendre la main sur son contenu.

Il s’ensuit un questionnement sur le rôle de l’encadrement, l’exercice des responsabilités, celles des directions, notamment en termes d’accompagnement et de nouveaux rapports au collectif de travail.

Il s’agit aussi de réduire les temps de transport et de mieux articuler les temps de vie.

Autant de sujets qui seront versés au débat de notre prochain congrès pour bâtir, avec les Ict, une conception moderne de leur rôle et de leur place dans le cadre d’une nouvelle ère du travail et du vivre-ensemble.

Marie-José Kotlicki

coSecrétaire générale de l’Ugict-Cgt

Directrice d’options

Voir aussi

Réagir

En vous connectant vous pouvez publier directement. Si vous n'avez pas de compte, votre réaction sera d'abord validée par un administrateur. Votre mail ne sera pas publié.