Options  n°668

Démocratie – Sports pour tous ?

Contenus

Les numéros d'Options sont mis en ligne 3 mois après leur parution en archives numériques libres d'accès.

Le club de basket Limoges CSP et la Ligue des droits de l’homme ont noué un partenariat de longue haleine pour porter le combat contre les discriminations sur les terrains de sport et dans la rue.
Alors qu’il faut restaurer les finances, reconquérir les emplois, les bénévoles, et faire revenir les licenciés, les options gouvernementales restent loin du compte, grevées par des logiques financières.
Car le champ sportif n’échappe ni aux inégalités ni aux politiques d’austérité, ni à une course effrénée à l’argent et à son corollaire, le pouvoir.
Cela se vérifie avec éclat autour des grandes manifestations internationales, enjeux financiers et géostratégiques de première importance, tensions et conflits à la clé.

Édito

Représentativité : l’enjeu des cadres et professions intermédiaires

L’audience des syndicats dans le privé vient d’être publiée. Abstention en hausse et éparpillement des forces en font une mauvaise nouvelle pour le syndicalisme en général… et pour la Cgt en particulier. En effet, nous perdons 150 000 voix aux élections dans les comités sociaux et économiques (Cse), avec une nouvelle baisse de 1,8 point sur ce cycle. Ce recul n’est pas à mettre à l’actif de la Cfdt, qui perd 40 000 voix, mais à celui de la Cgc et de l’Unsa, seules organisations à progresser de manière continue. C’est le syndicalisme catégoriel qui se développe.

La Cgt est victime d’un double décalage : dans les grandes entreprises dans lesquelles nous sommes historiquement implantés, ce sont maintenant les cadres et professions intermédiaires qui sont majoritaires, alors que les ouvriers et employés, qui constituent notre centre de gravité, sont renvoyés à la sous-traitance, dans des Pme dans lesquelles nous sommes moins présents. L’enjeu des cadres et professions intermédiaires est donc central, et ces résultats démontent l’illusion du « tous pareil ». Leur augmentation numérique n’en fait pas des salarié·es comme les autres. Une large majorité d’entre eux considèrent que la Cgt ne les défend pas, voire, avec son image d’« empêcheuse de tourner en rond », constitue une entrave à leur travail.

Pour se reconnaître dans un discours syndical, ils et elles ont besoin d’un syndicalisme qui leur donne les moyens d’exercer pleinement leur professionnalisme, qui parte de leur situation spécifique au travail, de leurs responsabilités, de leur autonomie et de leur niveau de qualification. Un syndicalisme qui leur permette de s’organiser avec leurs pairs pour rompre l’isolement et l’individualisation du Wall Street management, puis de converger avec le reste du salariat.

Alors que la polarisation du salariat augmente, avec la fracture du télétravail et une concentration sans précédent de l’encadrement dans les métropoles et les grandes entreprises, décréter le « tous et toutes ensemble » sans avoir traité les spécificités issues des rapports sociaux reviendrait à mettre la charrue avant les bœufs. L’analyse détaillée des résultats électoraux démontre qu’il n’y a pas de fatalité : là où nous permettons aux cadres et professions intermédiaires d’avoir un cadre spécifique d’organisation, nous faisons de très bons résultats sur ces collèges, et nous avons des taux de syndicalisation à deux chiffres. 
Notre 52e congrès confédéral l’a acté. Reste à passer aux travaux pratiques. Et le temps presse ! C’est notre syndicalisme de lutte de classe qui est menacé : à défaut de pouvoir rassembler le salariat, nous serons enfermés dans la gestion de la pénurie… pour le plus grand bonheur du capital. C’est tout l’objectif du 19e congrès de l’Ugict-Cgt, en novembre, à Rennes : changer de braquet pour donner un avenir à notre syndicalisme de masse et de classe !

Sophie Binet

Cosecrétaire générale de l’Ugict-Cgt

Voir aussi

2 réactions :

  1. comment visualiser les articles du journal option? je suis intéressé par l’article sur les cadres de l’hôpital de Dreux écrit par Valérie Géraud.

Réagir

En vous connectant vous pouvez publier directement. Si vous n'avez pas de compte, votre réaction sera d'abord validée par un administrateur. Votre mail ne sera pas publié.