Adieu 2020. Agir et s’engager pour que 2021 porte l’espoir social !

En ce début d’année, il est de tradition et de bienséance d’échanger ses vœux.

Mais la CGT n’attend pas le 1er janvier de chaque année pour formuler ce qu’elle revendique auprès des ministres et cela à tous niveaux, notamment dans le cadre des Comités techniques ministériels (CTM).

Nous ne reviendrons pas sur la crise sanitaire du coronavirus Covid et de la gestion calamiteuse du gouvernement. Cette crise aura démontré l’intérêt de s’émanciper de toute contrainte partisane et la nécessité de réarmer le service public de la santé et de la recherche.

Le 29 septembre, Madame la Ministre de la transition écologique a présenté son projet de budget 2021. Début octobre, nous lui avons écrit pour avoir des précisions et des éclaircissements sur les programmes et actions du ministère et des établissements publics.

Ce courrier doit bougrement l’embarrasser puisque cela fait trois mois qu’elle n’a toujours pas répondu ! D’ailleurs, malgré plusieurs relances sur ce sujet et sur les mesures catégorielles prévues en 2021, nous n’avons aucun élément. C’est pourtant là le cœur du réacteur de nos ministères, les moyens, les missions, les emplois, les rémunérations.

Le 17 décembre, Madame la ministre de la cohésion des territoires, a présenté sa feuille de route, son objectif principal étant de « placer au bon niveau les missions de services publics » pour justifier d’une nouvelle réforme d’organisation des missions en décentralisant, déconcentrant, différenciant et décomplexifiant pour externaliser plus facilement. Nous comprenons bien que face à l’organisation de la misère de nos ministères elle n’a aucune intention de défendre la mobilisation de moyens supplémentaires pour une politique efficace en matière d’écologie, de transports et d’aménagement du territoire. Elle préfère mettre la poussière sous le tapis et passer le bébé aux collectivités ou carrément abandonner au privé des missions qui feront les choux gras des actionnaires !

Nos ministres participent ardemment à la destruction du bien commun qui appartient à tous les Français : le service public offre à chacun de pouvoir vivre dignement et en sécurité indépendamment de son niveau social, de ses ressources …

Nous avons également bien observé que d’une part le Président de la République, puis le gouvernement, ont déployé une énergie considérable à contourner les recommandations de la Convention Citoyenne pour le Climat. Cette convention avait pour but de court-circuiter toutes les voix qui dans la société luttent contre une économie qui dévore la planète. Sans doute trop révolutionnaire, trop en phase avec les revendications CGT ou des ONG, les résultats de cette convention ont été mis au pas de l’économie, du pillage organisé des ressources, alors que le gouvernement ferme les yeux sur l’externalisation des productions dans des pays qui exploitent la misère humaine et dégrade l’environnement.

Alors en ce début d’année, nous adressons nos vœux à l’ensemble des personnels qui ont exprimé une large confiance aux organisations syndicales lors des élections professionnelles de 2018.

Les combats en 2021 seront encore plus rudes, car sous couvert d’endettement les agents, comme les citoyens, se verront appliquer une austérité sans précédent, alors que les premiers de cordée seront encore bien épargnés. 
Déjà des voix s’élèvent pour réclamer la poursuite de la réforme des retraites.

En cette période particulièrement difficile, la CGT ne baisse pas pavillon.

Au contraire, il nous faut résister et gagner des avancées sociales et sociétales.

C’est dans cet esprit que la CGT vient de lancer une campagne nationale pour des mesures d’urgences « 10 % pour la fonction publique » : 10 % de temps de travail en moins, 10 % d’effectifs en plus, 10 % d’augmentation indiciaire et salariale et 10 % de temps de formation.

2020 a été une année difficile pour beaucoup. A vos coté, la CGT continuera à lutter et proposer des réformes sociales pour que 2021 soit l’année qui permette d’améliorer les conditions de travail et de vie de chacun et d’améliorer l’égalité professionnelle. Ensemble, tout est possible !

Dès à présent, la CGT avec d’autres organisations appelle à la mobilisation le 4 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *