Gagner un droit d’expression, le droit d’alerte et d’alternative et lutte contre les discriminations-libertés syndicales

Sanctions contre Mylène Palisse annulées : la liberté d’expression et les libertés syndicales réaffirmées

Par un arrêt du 14 décembre 2020, la Cour administrative d’appel de Bordeaux vient d’annuler les sanctions disciplinaires infligées à Mylène Palisse, clôturant ainsi un combat de 4 ans pour la défense de la liberté d’expression syndicale.

En 2016, Mylène Palisse, conseillère d’insertion et de probation, agent pénitentiaire, avait été sanctionnée pour s’être exprimée dans le journal l’Humanité, au sujet des dérives de l’administration pénitentiaire en matière de détection de la radicalisation. Pourtant Mylène s’exprimait au nom de la CGT en tant que représentante nationale et locale de la CGT insertion probation. Elle avait critiqué la doctrine de l’administration qui remettait en cause le lien de confiance entre les personnes suivies par la justice et le travailleur social.

À propos

Publié le :
16 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *