Professions techniciennes et intermédiaires : colère salariale et déclassement

La CGT des Ingénieur·e·s, cadres et technicien·ne·s (Ugict-CGT) rend public son baromètre annuel construit en partenariat avec Sécafi sur la situation et les aspirations des professions techniciennes et intermédiaires. Ce sondage réalisé par Viavoice vient éclairer la mobilisation sociale actuelle.


Alors qu’elles ont un positionnement central dans les organisations du travail, les professions intermédiaires sont souvent enfermées dans le « ni cadre, ni ouvriers » et privées de reconnaissance. La colère salariale et la peur du déclassement en sont l’illustration. 83 % des professions intermédiaires interrogées estiment que les mesures annoncées par le gouvernement ne vont pas améliorer leur pouvoir d’achat. Ce chiffre atteint 94 % dans la fonction publique, alors que le pouvoir d’achat a été dégradé par la CSG et le gel du point d’indice et que les agent·e·s n’ont même pas eu droit à une prime. 53 % sont inquiets de leur propre déclassement et 55 % de celui de leurs enfants. Seuls 36 % des technicien·ne·s et professions intermédiaires estiment être reconnu·e·s dans leur travail.

[]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *