Communiqué de presse Tempête Alex – Saint-Martin-La Vésubie

Tempête Alex - Saint-Martin-Vésubie

Les populations et les territoires ont besoin d’un ministère de l’écologie renforcé pour faire face au dérèglement climatique

 

La catastrophe du haut-pays niçois dont le bilan risque de s’alourdir, a provoqué des dégâts considérables aux ouvrages d’art, aux routes, aux réseaux d’eau et d’énergie, aux habitations. Les villages sont gravement touchés. Trop de personnes ont été victimes ou sont encore portées disparu.es. Beaucoup ont tout perdu.

Cet évènement dépasse clairement le seuil des intempéries graves connues traditionnellement dans cette région. Il interpelle profondément les ingénieur.e.s cadres et technicien·ne·s CGT du ministère de l’Écologie (MTE) qui tiennent à exprimer toute leur solidarité aux populations concernées.

Par leur expertise (Météo-France, l’IGN, CEREMA…), leur connaissance du terrain (directions départementales – DDT, régionales – DREAL,), et leurs capacités d’intervention (directions interdépartementales des routes et maritimes – DIR et DIRM), les services du MTE disposent encore et malgré le démantèlement en cours, de capacités d’analyse et d’études, de mise à disposition de données, de contrôle de l’application de la réglementation et d’intervention pour aménager le territoire et entretenir les ouvrages. Leur rôle est essentiel pour la prévention et l’intervention face aux conséquences du changement climatique.

Le caractère inédit de la catastrophe ne peut faire oublier les avertissements répétés des scientifiques : le changement climatique se traduit par des évènements climatiques plus violents et plus fréquents. La catastrophe de la Vésubie vient après d’autres et ne peut être considérée comme un évènement exceptionnel qui ne sera pas suivi d’autres.

Cependant, et malgré les 30 milliards d’euros du plan de relance dédiés au changement climatique, l’État poursuit son désengagement (741 emplois de moins pour le MTE et 218 pour les principaux établissements publics en charge de l’expertise…).

La CGT Cadres&Techs du MTE dénonce le choix du gouvernement de poursuivre cette politique de démantèlement du ministère et de ses services, avec le transfert en catimini des Directions Départementales du Territoire au Ministère de l’Intérieur.

Il affaiblit toujours plus les capacités de nos services et relève d’un choix politique fondé sur la recherche d’économies à tout prix, engendrant une perte de sens pour les ingénieur.e.s, cadres et technicien·ne·s confronté·e·s à une logique bureaucratique et privé·es de véritables moyens d’expression professionnelle.

La CGT des Cadres&Techs du MTE, en s’appuyant sur la consultation des personnels qu’elle a lancée cet été, continuera de défendre l’expertise, les conditions de travail et les capacités d’intervention professionnelle des personnels, au service de l’intérêt général et à l’heure de la transition écologique.

Montreuil, le 06 octobre 2020

Pour L’OFICT-CGT

Fédération CGT Équipement-Environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *