Le management doit s’émanciper !

Le plan managérial avec ses « repères managériaux », paru en mai 2019, allait-il, comme ambitionnait la Secrétaire Générale des MTES/MCT de l’époque, « entraîner une dynamique de transformation managériale, pour répondre en premier lieu aux aspirations des managers et de leurs équipes » ?  

On peut sérieusement en douter à lire les résultats des 300 premiers retours de la consultation engagée voici une semaine par  la CGT Cadres&Techs autour des questions du management  (dont 55 % de A et A+, 33 % de B et B+ ; 2 encadrant·es sur 5).

Nous en tiendrons pour preuve les réponses à la première question posée : 

  • dans 3 cas sur 4 , le management est perçu principalement comme « pyramidal et descendant » 
  • et seulement dans 1 cas sur 4 comme principalement « transversal et collaboratif ».

 

Les commentaires critiques pointent un management dépassé : « à la papa »,  « d’un autre âge », « archaïque », « de l’après guerre », « rétrograde » pouvant être pratiqué y compris « par une jeune génération de manageur·es n’ayant pas les bases minimum du management ».

Un management autoritaire est également déploré :  « une verticalité écrasante », « une dictature managériale », « un management toxique, autocratique ».

 

Seuls quelques commentaires sont plus nuancés : « un fonctionnement pyramidal mais les explications des choix retenus sont fournies », « une différence notable entre un encadrement de proximité plutôt dans le collaboratif et la haute sphère absolument pas », « un management de proximité très transversal et responsabilisant mais soumis à la pression pyramidale ».

 

D’autres font part d’un changement parfois radical  de vécu lié à un changement de manageur·e ou de service : « j’ai ressenti à l’occasion d’une mutation une nette amélioration pas forcément liée à la taille du service mais à la personnalité du manager »,  « en changeant de service, je suis passée d’un management répressif, voire de l’humiliation à un management de la confiance et de la bienveillance ».

 

Bien sûr il nous faudra distinguer le point de vue des manageur·es et celui des managé·es. Doit-on s’étonner pour autant de ces premiers résultats ? Pas vraiment, différentes enquêtes menées auprès des cadres en témoignent. Le management doit s’émanciper !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *