Précarisation des jeunes à grande échelle : l’État et l’IGN l’expérimentent avec la PAC 2021

Ils sont très qualifiés (Bac + 5 pour certains) et jeunes. On trouve parmi eux des masters de géographie par exemple. L’IGN les paye 1700€ brut alors que pour le même travail en septembre les CDD étaient payés entre 1865 et 2294€ brut suivant le diplôme et l’expérience. L’IGN les a fait délibérément signer avant le 1er janvier pour ne pas payer la prime de précarité. Actuellement contraints par la crise, 177 CDD sont embauchés pour 3 mois pour le Registre parcellaire graphique dans le cadre de la campagne de la Politique Agricole Commune 2021. L’IGN semble avoir trouvé un intérêt certain à cette opération.

Les actions de la CGT :

Après :

  • une information CGT aux CDD mi janvier,
  • 3 AG avec les CDD les 10 février, 25 février et 2 mars avec 70 à 90 CDD à chaque fois
  • 1 audience infructueuse avec le DG le 1er mars
  • 1 préavis de grève déposé le 2 mars

La CGT portera la discussion lors CT du 5 mars et appelle à un débrayage (pour tout personnel) le 9 mars.

Retrouvez le préavis de grève et le communiqué de presse ci-dessous.

Et les cadres dans tout ça ?

Un des rôles de cadres est d’expliquer aux collègues qu’ils encadrent la stratégie de l’IGN et qu’ils doivent la mettre en œuvre.

  • D’une part, dans cet exercice pas toujours facile, les cadres peuvent avoir des interrogations, des difficultés d’application qu’ils doivent pouvoir remonter auprès de leurs directions et surtout être écoutés.
    Or, l’écoute des cadres par les directions est de plus en plus aléatoire ; la communication est généralement descendante, comme montrée par le rapport OpenCo.
  • D’autre part, l’application des consignes a une limite : elles ne doivent pas aller à l’encontre de la loi.

Sur le sujet des contrats des CDD RPG 2021, cette limite a été dépassée puisqu’il semblerait que la direction de l’IGN ait demandé aux chefs de services et directions territoriales de faire signer les contrats d’opérateurs RPG avant le 31 décembre 2020. Cela entraînant un préjudice important pour les personnels concernés : de ce fait ils perdent la prime de précarité à laquelle ils auraient droit si les contrats avaient été signés en 2021.
Dans ce cas, les droits des personnels ne sont clairement pas respectés.

Retrouvez l’adresse au cadres et le tract sur OpenCo ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *