Nantes : ouverture dominicale des médiathèques municipales, le mouvement de grève continue

Suite au mouvement de grève du printemps, la collectivité s’est résolue à accepter une partie des revendications des agents des bibliothèques, soutenus dès le début par l’ensemble des organisations syndicales de la ville de Nantes, dont la CGT, comme la récupération double des heures travaillées le dimanche à partir de septembre 2018 (5h travaillées, 10h récupérées).

Désormais, les agents soutenus par l’intersyndicale CFTC, CGT et FO (la CFDT et l’UNSA ayant quitté l’intersyndicale) revendiquent une cohérence de traitement sur les dimanches travaillés entre tous les agents municipaux, dans et hors les murs des médiathèques. Actuellement, les dimanches exceptionnels de travail lors d’événements culturels nantais (Utopiales, Journées du Patrimoine…) sont au choix de l’agent, soit récupérés double soit payés double.

Le travail régulier le dimanche mérite, à la hauteur des contraintes qu’il impose, le même choix donné aux agents entre une rémunération double ou une récupération double.

Au delà de la problématique du travail du dimanche :

Les nouveaux horaires d’ouverture de la bibliothèque municipale accentuent encore davantage les difficultés rencontrées par les agents de la bibliothèque municipale en termes d’organisation du temps de travail. Les agents, soucieux de répondre au mieux à leurs missions de service public, réclament une réelle prise en compte des besoins nécessaires en termes d’effectif statutaire pour un service public de qualité.

Durant ce mouvement de grève, les agents des bibliothèques invitent régulièrement les usagers à venir échanger avec eux aux portes des médiathèques le samedi après midi, veille du dimanche d’ouverture. Jusqu’à présent, dans une très large majorité, les usagers rencontrés soutiennent les revendications des agents au travers d’une pétition.

Les agents veulent aussi alerter sur l’évolution des bibliothèques, l’élargissement de leurs missions vers des “maisons de services culturels” au détriment d’une offre de lecture, de musique, de cinéma riche et diversifiée”.

 

Depuis le début du mouvement en mars 2018, l’actuelle majorité municipale se distingue par son mutisme et son immobilisme, et la CGT s’interroge sur sa volonté de trouver une issue à ce conflit, dans l’intérêt des agents et du public.

Télécharger le pdf : guide_873.pdf biblio

À propos

Publié le :
8 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *